Interview Dominique Leroux

À la suite du festival Photo de mer après une navigation de douze années, la ville de Vannes renouvelle la manifestation photographique qui se transforme en Ailleurs. À nouveau festival –qui devient un événement–, nouveau genre de commissaire artistique. Le créateur de la première édition d’Ailleurs,  Dominique Leroux, appartient justement à cette nouvelle génération. Comme MAP à Toulouse –dirigé depuis quatre ans maintenant avec bonneheur par Ulrich Leboeuf–, la ville de Vannes s’offre le service d'un vrai photographe impliqué dans l’image. C’est une très bonne nouvelle pour le public français toujours de plus en plus friand d’expositions photographiques. Car en invitant le regard de photographes, ceux-ci font pour de bonnes raisons, des choix où la photographie est enfin au cœur de l'événement. 

Un festival dirigé par un photographe

La nouvelle mouture du festival breton promet une rupture avec la précédente : les images chocs en grand-format que l’on trouvait lors du festival Photo de mer ont laissé place à une programmation plus intime et très pointue avec des « photographes-auteurs ».  Dominique Leroux a construit ce nouvel Ailleurs vers les horizons qui ont toujours exprimé l’âme de la photographie au cours du XXème siècle. « Ce sont aussi mes amis que j’ai invité » et l’on retrouve ainsi avec bonheur, les Bernard Plossu et Raymond Depardon, ces photographes de la poésie du voyage. « J’aime que la photo s’allie au texte ».

Pour les voyages de Bernard Plossu, le commissaire a choisi des images mexicaines et américaines inédites. En petit format, entre l’intimité et l’intensité, c’est une redécouverte des années hippies : on trouve par exemple des images rares de Joan Baez. Le brestois est également force de proposition dans la scénographie en conjuguant à un accrochage classique des interventions multimédias et projections.

Les tirages sont réalisés dans la région par Didier Olivré pour les tirages traditionnels, et Fabienne Bedex et Sten Léna pour les procédés modernes. Dominique nous confie que cette collaboration avec des artisans bretons a constitué l’un de ses grands bonheurs. Sans surprise Dominique  nous rappelle qu’il vie à Brest où il a créé la première galerie photo du port français. Pour ouvrir le bal de la première édition, il invoque une densité et une intensité bretonne. La Bretagne, c’est aussi Christophe Miossec qui fut son ancien co-locataire. Le musicien, ancien journaliste doté d'une  « grande sensibilité photographique » sera le parrain de la première édition d'Ailleurs pour lancer l’événement.

Interview de Julia Boursinhac, avec Didier de Faÿs