Marché Dauphine Saint-Ouen

Rencontres Parisiennes de la photographie contemporaine 2016

tous les weekends de novembre

Les rencontres parisiennes de la photographie contemporaine nous invitent pour leur seconde édition sous la halle du marché Dauphine pour une macro exposition.

Durant tout le mois de novembre, LE mois de la photographie à Paris, les RPPC proposent un événement généreux, axé sur le partage des savoirs artistiques et du plaisir qu'il procure : confronter la charge émotionelle qui se dégage du travail de chaque artiste aux sensations du public en créant des rencontres singulières.

Haut lieu du marché de l'art, les puces Dauphines se transforment le temps de ce mois en un lieu de rencontre unique articulé autour d'une thèmatique centrale Le réalisme symbolique en photographie. Ce thème tente de fusionner le medium de la photographie à travers le prisme du mouvement artistique du réalisme symbolique. 

Parmis les artistes phares de ces rencontres vous retrouverez :  Yan Morvan, Elizabeth Prouvost et Coco Fronsac.  

LE MOT DU COMMISSAIRE D’EXPOSITION

La première édition des RPPC s’est tenue l’an dernier sur l’Esplanade des Invalides.  J’ai pu me rendre compte, que lorsque l’on était soi-même acteur de la photographie, en ayant une pratique assidue, il était beaucoup plus simple d’avoir un langage commun au milieu, et ainsi fédérer ses «collègues» et de leur transmettre l’envie de participer à cette aventure.

Cette casquette ambivalente a permis un choix rigoureux des artistes, pour le plus grand bonheur de tous, tant du côté du public que des professionnels présents.  Cette année, le décor est tout autre, et le succès de l’an dernier nous a permis de rebondir vers ce cadre prestigieux qu’est le Marché Dauphine. C’est un immense plaisir d’intégrer cet univers qui sait être luxueux sans pour autant être prétentieux. C’est précisément dans cette dimension humaine et économique que s’inscrit la mentalité des RPPC.

Les Puces de Saint Ouen, au cours des dernières décennies, ont regroupé de nombreuses galeries d’art et d’antiquité. Ils ont su, au fil du temps, acquérir une renommée internationale jusqu’à devenir le quatrième lieu en France le plus visité par les touristes du monde entier. J’ai pu constater, lors des gros évènements thématiques, le niveau qualitatif de sa fréquentation, en y rencontrant de  nombreux collectionneurs d’art, ayant eux-mêmes leur propre fondation. Comme à notre habitude, nous présenterons des extraits de collections privées, réunissant les grands maîtres de la photo. Cette exposition grand public sera le point de départ de la tonalité des RPPC.

Les marchands partageront l’espace avec les photographes. D’autre part nous allons pouvoir prolonger l’événement sur 4 week-ends, durant tout le mois de novembre, qui est celui de la photo à Paris. Ainsi, les RPPC se dérouleront du 5 au 27 Novembre 2016, cette année, le public aura donc le temps de partir à la découverte durant tout un mois.

Le vernissage général étant prévu le Samedi 5 Novembre 2016 avec une nocturne de 18h à 22h.

Tout en restant sélectifs et élitistes dans le contenu, conscient des impératifs et des enjeux économiques, nous sommes avant tout sur un évènement généreux axé sur le partage des savoirs artistiques et du plaisir qu’il génère.  La charge émotionnelle qui se dégage du travail de chaque artiste et les sensations du public sont notre première préoccupation.

L’idée d’accessibilité de l’artiste et de ses œuvres, par le grand public (simples spectateurs ou collectionneurs), d’abolir cette ligne de démarcation implicite, est une chose à laquelle nous tenons. Aux RRPC tout un chacun peut trouver son bonheur : acquérir une oeuvre selon son budget, avoir un échange humain avec l’artiste. Il ne s’agit pas ici d’aplanir les singularités des artistes mais bien de rendre la rencontre singulière avec l’artiste.

Il était important, conformément à notre optique qui est celle du partage, de ne pas négliger un artiste qui mérite de sortir de l’ombre. Seront donc à l’honneur  plusieurs personnalités qui seront confrontés à un artiste émergent mis en avant.
La particularité des RPPC est de s’inscrire dans une thématique qui englobe le pluralisme photographique :  « le réalisme symbolique en photographie ». Cette perspective en est formulée dans le texte qui suit que je vous invite à lire.

Jonathan Abbou 

 

THÉMATIQUE DE L'ÉDITION 2016
Une photographie du « Réalisme Symbolique »

« La vérité monte d’un coup d’aile jusqu’au symbole » écrivait Emile Zola à H. Céard le 22 mars 1885.
Pour des raisons de pluralisme dans une volonté d’inscrire des auteurs de qualité souvent hors champs des RPPC, mais aussi pour toujours réinventer, j’ai choisi pour cette nouvelle édition la  thématique du « Réalisme Symbolique ». Ce concept «sous tension», fait partie  intégrante de la plupart des productions artistiques.
Pour comprendre la notion, il s’agit ici de faire l’analogie avec le courant littéraire naturaliste du XIX siècle..
De par son invention même, la photographie se veut être un miroir réfléchissant, retranscrivant le plus fidèlement possible la réalité. C’est ce que s’efforce de faire un photographe reporter ou documentaliste.
Par mes affinités et mon parcours personnel, je continue à privilégier une photographie plasticienne élevée au rang du symbolisme. Elle demeure un vaste champ de recherche et permet, au travers d’outils simples dont dispose le photographe (émulsion, chimie, papier, etc) de rester dans une certaine dimension poétique inhérente à la pratique traditionnelle.    



RENDEZ-VOUS 
Vernissage le samedi 5 novembre 2016 de 18 h 00 à 22h
Les RPPC se dérouleront chaque weekend (du vendredi au lundi inclus) du 5 au 27 novembre au marché Dauphine
132-140 rue des Rosiers 93400 Saint-Ouen
Métro Porte de Clignancourt ou Garibaldi


 

L’art ce n’est pas qu’un tag de prix ! C’est un lieu, ce sont des gens, c’est un univers et un esprit que l’on peut trouver au Marché Dauphine pour ces RPPC. La photographie doit se regarder à hauteur d’homme et Jonathan Abbou nous la met en scène, le sourire avec... Didier de Faÿs - Photographie.com - Octobre 2016

GRANDS RENDEZ-VOUS ET INVITES 2016

LA PHOTOGRAPHIE TCHEQUE : Le Centre culturel Tchèque invite Peter Zupnik
La République Tchèque a un riche héritage photographique ; l’avant-garde des années 1920 et 1930 est extraordinaire mais cette tradition s’est également poursuivie dans les années 50 à 70 (le rideau de fer ayant rendu impossible sa diffusion), et aujourd’hui elle perdure à travers des artistes photographes reconnus sur la scène internationale, mais également des galeries spécialisées et d’excellentes maisons d’édition.

ELIZABETH PROUVOST
"Il faut regarder la photographies d’Elizabeth Prouvost comme un conte de fées humanistes.  Pour Elizabeth la vie est comparable au radeau de la méduse, où nous sommes jetés avec nos désirs, nos peurs, nos mauvais chemins et nos espoirs de rédemption. Il est facile et même quelquefois tentant de plonger dans l’enfer, celui qu’elle nous propose. Ses modèles sont des gens ordinaires, désireux d’assumer cette envie de laisser leur corps s’exprimer. À
partir de cette acceptation, c‘est cette énergie qui provient de ces corps vivants que capture Elizabeth." Agathe Gaillard - Octobre 2016

Exposition YAN MORVAN
Photographe indépendant depuis 1988, reconnu comme l’un des grands spécialistes contemporains de la photo de guerre. Il collabore régulièrement avec la plupart des grandes publications internationales. En 1996, il est cofondateur avec deux autres photographes, Jean-François Bauret et Didier de Faÿs, du premier magazine français de photographie sur Internet, Photographie.com.
"Septembre 1975. Un Boitier Nikon F bricolé en main, je déambule dans les allées des puces de Clignancourt. Je suis entouré d’une bande de rockers en vadrouille à la recherche d’inédits de Cochran ou Vincent. Je m’arrête chez “l’Indien des Puces” pour rêver au jour où je pourrais m’offrir un perfecto. Je fais poser les rockers, jeune photographe, encore maladroit, j’économise les prises de vue, les films sont chers…
Qui m’aurait dit que certaines de ces images s’exposeraient 41 ans plus tard à l’endroit qui les a vu naître."  Yan Morvan - Octobre 2016

COCO FRONSAC
Collectionneuse de portraits et d’images photographiques anciennes, le plus souvent anonymes, Coco Fronsac leur donne une seconde vie en faisant le support de ses œuvres. Elle a créé ainsi un ensemble de séries qui se distinguent et s’entremêlent à la fois pour constituer l’essentiel de son univers pictural, avec des titres évocateurs quant à leurs questionnements sur la mémoire et l’identité : Né(e)s sous X,
La mort n’en saura rien, Trous de mémoire, Chimères et merveilles… et d’autres encore.

DAUPHINE ROCK’N’ROLL
De part ses marchands, le Marché Dauphine a toujours eu une certaine proximité avec le monde de la musique, ainsi tout naturellement les RPPC s’ouvrent sur cette photographie.

Liste des participants 2016
Jean-Christophe Ballot (photographe), David Barthelemy (photographe), Laurent Benaïm (photographe), Philipppe Blache (photographe), Jean-Philippe Bourgeno (Editeur), Véronique Bourgeois (photographe), Patrick Braoudé (photographe), Christophe Bufetrile (photographe), Philippe Clément (photographe), Fabrice Dang (photographe), Jarl Alé de Basseville (photographe), Ding Gerrous (photographe), Louise Dumont (photographe), Grégoire de Gaulle (photographe), Denis Debadier (photographe), Éric et Anatol Desachy (Editeur / Libraire), Alan Dister (photographe), Jean Luc Dubin (photographe), Coco Fronsac (photographe), Dom Garcia (photographe), Frederic Fontenoy (photographe), Sacha Goldberger (photographe), Andy Julia (photographe), Kaat b. (photographe), Eric Keller (photographe), Lobbiaz Lbbz (photographe), Martial Lenoir (photographe), Manu Madelaine (photographe), Laurent Marois (photographe), Ronald Martinez (photographe), Camille Moravia (photographe), Yan Morvan (photographe), Nigentz (photographe), Normal Magazine (presse), Camille Noyon (photographe), Vadim Ouaki (photographe), Peau d’Ame (photographe), Jean-Philippe Pernot (photographe), Pilar du Breuil (photographe), Michel Portier (photographe), Aurélie Prissette (photographe), Elizabeth Prouvost (photographe), Aurélie Raidron (photographe), Sue Rynski (photographe), Eve Saint-Ramon (photographe), Arnaud Sabot (photographe), Nath Sakura (photographe), Jean-Claude Sanchez (photographe), Paolo SC Campanella (photographe), Guilhem Senges (photographe), Vanda Spengler (photographe), Franck Stromme (photographe), Alexandra Taupiac (photographe), Pierre Terrasson (photographe), Vùlu (photographe), Peter Zupnik (Centre Tchèque de Paris, photographe).

COLLECTION PRIVÉE
Cette année, ce n’est pas une seule collection privée que l’on présentera, mais des éléments provenant de nombreuses collections que l’on dispersera sur plusieurs points du Marché Dauphine. L’ensemble des oeuvres ainsi rassemblées feront échos à la thématique du réalisme symbolique. À découvrir sur place !

Jeudi, 2016, octobre 20