Studio Hans Lucas

SUPERNATURAL

Exposition photographique

SUPERNATURAL [exposition 1/2]

« La photographie est une réalité si subtile, qu’elle est plus réelle que la réalité. » Alfred Steiglitz

Un siècle sépare ces mots des photographies de Supernatural, et pourtant ils résonnent avec la justesse d’un écho qui vous revient, qui vous retient.

Les images présentées sont diffuses, se lient, se succèdent, convergent pour livrer une histoire à entrées multiples et se nourrir les unes les autres. Elles s’entremêlent en filigrane en un corpus de réalités diverses, fragmentaires, pluralistes, parfois extrêmes, les enveloppant d’une aura supranaturelle. Les photographes nous bercent et nous bousculent tour à tour, nous mettent en abîme. Les couleurs explosent, les noirs donnent le vertige. On se retrouve comme en déséquilibre, à peine le temps de perdre ou reprendre pied, que l’on reprend notre souffle devant les Respirations, minute après minute.

Ces images sans légendes sont des fantômes, elles sont à la fois réelles et une illusion. Le voyage proposé est inattendu, on chemine d’une écriture photographique à l’autre, en passant par des narrations qui poussent notre imaginaire à se construire des histoires avec de la fumée.  Ces images sont des mystères que nous nous expliquerons, que nous laisserons flotter dans l’air ou qui nous suivront hors des murs.

Les photographies ont été choisies et séquencées en concordance, soigneusement, exposant une partie – infime - de la richesse du medium photographique et des écritures diverses des photographes au sein de Hans Lucas. La sélection de Supernatural s’adresse aux curieux, aux passionnés et aux poètes - à ceux qui, comme Poe, aiment les cabinets de curiosités et espèrent les esprits.

Plus qu’une exposition de photographie, Supernatural rassemble les différentes pratiques de l’image. Images dont on peut suivre aussi d’autres voyages au sein des livres photographiques mis en valeur, les stages d’un jour, et les conférences qui rafraichissent les journées chaudes et les esprits bouillonnants.

Sophie Knittel, co-commissaire [photographie]


SUPERNATURAL [exposition 2/2]

Un antiquaire est un marchand d’abîme. Les objets qu’il glane sont les témoins de naufrages anciens, oubliés, dont le temps continue de nous apporter les cargaisons miraculées par-delà l’horizon du passé. Nous, photographes, sommes en comparaison de simples éphémères volant dans une lumière et un temps qui nous dépassent. Nés du matin, nous déclinons au soir. Nos respirations sont des fractions de secondes qu’épuise notre frénésie à vouloir immortaliser le jour.

En nous installant dans la maison de l’antiquaire, ce n’est donc pas le temps et ses langueurs que nous sommes venus explorer. Nous sommes venus écouter dans ces murs les histoires qui continuent de s’y murmurer, vivantes, natives du même présent que le nôtre. Un chapeau, une chaise, une horloge arrêtée ou un miroir terni…Les objets enregistrent à leur manière une histoire humaine, l’empreinte d’une présence au monde, d’un parfum, d’une émotion. Pourquoi ne pas les faire converser avec l’oeuvre des photographes ? Nous aussi, nous cherchons le monde à travers un objet. En levant et baissant le rideau sur une scène qui, un instant voilée –espère-t-on- se révèle.

Les photographies, les objets, les pièces de la maison et les rues de la ville que vous avez traversées pour venir ici sont des images. L’écho que chacune de ces images renvoie créé un espace qui existe comme un territoire de votre imaginaire. Pour autant, ce qui s’y déroule est réel car les histoires ont lieu. Lieu d’être, lieu d’émerger, lieu de se manifester. Lieu dépassant les simples contingences de l’endroit pour vous impliquer dans l’écologie foisonnante des images, de ce qui vit, et faire de vous le lieu même de ce qui voit. Super-naturelle est la nature du lien qui nous unit à la diversité de ces histoires, car un regard global posé sur leur multitude embrasse ce qu’on ne saurait voir à l’échelle du détail : du tissage collectif de nos rencontres naît la forme.

Michel Slomka co-commissaire [photographie]


SUPERNATURAL [livres]

Mes introuvables sont entrés dans le circuit de distribution, et sont ressortis épuisés, parfois pillonés. Leurs éditeurs pour certains ont raccroché, ont fait faillite, d’autres résistent.

Une page est une image. Et des doubles intérieures exposées, comme fenêtres ouvertes, où le support livresque devient cadre d’une matière photographique qui se donne à voir autrement sur les murs de l’hôtel Vernon.

Charlotte Guy commissaire [livres]


Commissariat livres Charlotte Guy  

Commissariat photographie

Sophie Knittel Michel Slomka
Les photographes exposants    
Photographes exposants :

Gaëlle Abravanel

Jean-Michel André

Francis Azevedo

Christophe Beauregard

Téo Becher

Julien Benard

Delphine Blast

Didier Bizet

Olivier Brossard

Cédric Calandraud

Patrick Cockpit

Collectif Faux Amis

Collectif VOST

Michaël Duperrin

Sandra Fastré

Laurent Ferrière

Lionel Fourneaux

Bérangère Fromont

Elodie Guignard

Nicolas Havette

Plume Heters Tannenbaum

Françoise Lambert

Ludovic Maillard

Christophe Maout

Matthieu Marre

Louise Narbo

Projet “Les Respirations”

Eleonora Strano

Marzio Villa

Du 3 au 9 juillet 2017

Vernissage le jeudi 6 juillet à 19h

Lieu : 5 rue Vernon, 13104 Arles

Mercredi, 2017, juin 28