Bourse du Talent #65 Reportage

Hélène Tilman | Ici, le temps s'arrête

Hélène Tilman

Ici, le temps s'arrête est un projet entamé il y a deux ans au sein de l’hôpital psychiatrique Vauclaire en Dordogne. C'est un centre hospitalier important chargé d'histoires. Les pavillons de cet hôpital ont été construits en 1919 autour d'une chartreuse datant du XIVe siècle. Ce qui a été un « asile d'aliénés » s'appelle aujourd'hui « centre hospitalier spécialisé », un siècle de psychiatrie résonne en ces murs.

Là-bas, je photographie la complexité du lieu, les patients, leurs regards douloureux, hallucinés ou éteints, les marques de leur maladie, leurs cicatrices. Je réfléchis à la visibilité ou l'invisibilité de ces maladies. À la difficulté de ce qu'on ne peut pas voir. À ce que l’on peut montrer, ce qui nous fait honte : les traitements, l'enfermement. Les limites sont fragiles. L’atmosphère oscille entre mystique et médicale, mais reste ancrée dans une temporalité distincte, un espace temps différent, parallèle au nôtre le monde du dehors.

Je photographie en poussant des portes. Derrière ces portes se trouvent d’autres mondes. L’hôpital est une Cité en soi, l’institution psychiatrique est bordée d’enceintes hautes, infranchissables mais mitoyennes de nos vies, de nos parcours dehors. Plus que la frontière, c’est « l’autre côté » qui m’intéresse : L’exclusion, l’isolement, un espace temps différent. Et l’être humain qui y vit, différent ou malade, au langage et aux codes autres, inadapté, inadaptable à notre société.

Hélène Tilman