Agathe Catel

Née en 1985 à Céret, c’est à l’âge de 10 ans, lors d’un stage de première année de collège chez le photographe de mon village, que je découvre la magie de la photographie et que je prends mes premiers clichés. Très vite grisée par le pouvoir d’immortaliser l’instant, je prends des quantités de photographies que j’entasse dans des boîtes à biscuits en métal. Plus tard, lorsque j’atteins la majorité, je découvre le voyage. Commence alors un périple qui depuis n’a jamais cessé. Les rencontres que je fais autour de la planète seront mes sujets de prédilection. Si je n’avais qu’un message à faire passer, ce serait celui de la beauté de la diversité humaine. Attirée par ce multiculturalisme, j’entame en 2002 des études de traduction. Diplômée de l’Université Autonome de Barcelone en 2007, après avoir longuement voyagé, la vie m’emmène finalement en 2010 à exercer en tant que professeur d’espagnol au Lycée Français de Tamatave à Madagascar. Lors de ces deux années, la rencontre avec Pierrot Men se révèle décisive. Je ne pense plus qu’à développer mon goût pour la photographie, et c’est au Brésil que je pars satisfaire ce besoin. A Rio de Janeiro, en 2013, je rencontre le photojournaliste argentin Renzo Gostoli, qui me fait découvrir les coulisses du cirque. Une rencontre fascinante avec ce lieu privilégié de l’interculturalité auquel je décide de consacrer une grande partie de mon travail photographique. En 2015 j’accompagne le cirque national cubain en tant que photographe officielle de la tournée. J’ai depuis réalisé un reportage sur l’intégration du folklore traditionnel de la fête des morts dans le spectacle de cirque au Mexique et un nouveau séjour à Madagascar aux côtés de Pierrot Men a fini de me conforter dans ma vocation. Je poursuis désormais ma recherche et l’épanouissement de mon travail.