Évènements

La Maison de la Photographie demande reconnaissance et engagement

Dans un communiqué de presse diffusé le 5 mars 2018 la Maison de la Photographie demande reconnaissance et engagement.

Le Conseil d’Administration de la Maison de la Photographie a souhaité alerter la presse suite aux décisions formulées par les collectivités dans leur lettre reçue le 2 mars 2018 et demande le respect.



Le conseil est composé de :

Patrick Willocq : au rendez-vous de l’histoire

Nous avons l’art pour ne pas mourir de la vérité a écrit Nietzsche. Criante véracité qui nous confronte en 2016 au constat d’une mer Méditerranée devenue le cimetière de plus de 4579 migrants dont 700 enfants* en tentant de passer des rivages du Maghreb à ceux de la Sicile. Face à l’angoisse qui sévit devant cette vague migratoire qui met souvent l’Europe aux abonnés absents pour alimenter les discours alarmistes de toutes les extrêmes, Jean-François Delort et Patrick Willocq ne pouvaient rester indifférents.

LIU Silin ou l'art de l'inscruste

Très tôt dans l’histoire du Parti communiste chinois, la photographie a joué un rôle essentiel dans la propagande. Les photographes avaient pour tâche d’enregistrer et de construire la geste de la réussite du Parti communiste. Mais lorsque, du fait des décisions du président Mao, un personnage politique de premier plan tombait en disgrâce ou était accusé de trahison, il était mis en détention voire supprimé physiquement et une armée de petites mains l’éliminaient aussitôt scrupuleusement de tous les clichés.

Un festival s'ouvre à la collection

Lorsque le festival de photographie international de Lianzhou a été créé en 2005 par Van Chan, Duan Yuting et Alain Jullien, dans cette ville historique de taille modeste située à trois heures de route au nord de Canton, en dehors des voies du boom économiques, le motif principal des autorités était de développer la réputation de leur ville à l’échelon national et international.

Mickael Wolf | La vie dans les villes

Assurément cette exposition est l’une des plus enthousiasmantes du cru 2017 des Rencontres photographiques d’Arles. Tout concourt à sa réussite. En premier lieu, le choix de l’église des Frères prêcheurs qui du fait de sa surface et de ses hautes baies donne du volume et de l’ampleur à ce qui est montré. Quoi de plus saisissant qu’une église gothique désaffectée du XVe siècle pour aborder la thématique de « La vie dans les villes » ? Ainsi, pierres d’hier et photographies de façades d’aujourd’hui se font face.

Karlheinz Weinberger, « Swiss Rebels »

Le premier mérite de cette grande exposition posthume est de nous faire découvrir en profondeur le travail du photographe amateur zurichois Karlheinz Weinberger (1921-2006) qui fut longtemps méconnu puisque sa première exposition n'eut lieu qu'en 2000. Elle repose sur un travail approfondi conduit conjointement par François Cheval, pour le commissariat de l’exposition et Patrik Schedler, pour la recherche documentaire, grâce à l’implication sans faille de la galeriste Esther Woerdehoff.

Fréquentation en hausse pour les Rencontres d’Arles

La 48ème édition des Rencontres d’Arles a été inaugurée le lundi 3 juillet par Françoise Nyssen, Ministre de la Culture. La programmation de l’édition 2017 du festival, conçue par son directeur Sam Stourdzé, vise une nouvelle fois le goût de l’ailleurs, de l’ouverture et de l’échange. Des grands chapitres pour témoigner de la diversité des approches et des pratiques photographiques : 28 artistes nous offrent leur regard sur la Colombie, tandis que 66 photographes iraniens nous racontent leur pays en photos des années 1979-2017.

Levitt France

Fort de sa réussite dans l’industrialisation de la construction de maisons individuelles aux États-Unis, William Levitt, promoteur et constructeur américain, décida en 1965 d’exporter son modèle de villes pavillonnaires pour l’implanter dans la banlieue parisienne. Il construisit ainsi plusieurs « villages » qui correspondirent à un peu moins de 5 000 logements, son grand projet étant celui d’un quartier de Mennecy (91) avec près de 1700 logements construits en 1970.

Pages