Bye-bye Bill |  Disparition de William Klein

Le secrétaire perpétuel Laurent Petitgirard et les membres de l’Académie des beaux-arts nous font part de la disparition de William Klein, photographe, peintre, plasticien, graphiste, réalisateur de films documentaires, publicitaires et de fiction. Nos pensées vont à tous ceux qui l'ont entouré avec passion depuis plusieurs années, à Maureen Auriol.
 
 Photographe, peintre, cinéaste et graphiste, William Klein est l’un des artistes les plus influents du XXème siècle.

William Klein // crédit photo : Zhong Weixing

Né à New York en 1928, il grandit à Manhattan. En 1954, il conçoit un journal photographique documentant son retour à New York. Sans formation traditionnelle, il ignore les tabous, emploie le grand angle, le grain, le flou, les contrastes violents, les accidents et les cadrages inhabituels. Il en résulte son premier livre Life is Good and Good For You in New York : Trance Witness Revels. Il est publié à Paris en 1956, Londres et Rome mais pas à New York, car jugé trop violent et peu flatteur pour les Etats-Unis. Il remporte en France le prix Nadar en France.
En 1958, Klein tourne Broadway by Light, sans doute le premier film pop, et au milieu des années soixante abandonne la photographie pour le cinéma. Dans les années 80, il renoue avec la photographie, expose dans le monde entier et publie une dizaine de livres. En 2008, il publie un recueil de ses grandes photographies revisitées par des interventions à la peinture sur des contacts agrandis, Contacts.
En décembre 2005, le Centre Pompidou inaugure une très grande rétrospective de son œuvre et co-édite un livre de 400 pages. En 2012 c’est la Tate Modern à Londres qui lui consacre une exposition « William Klein + Daido Moriyama », suivi par des expositions au Foam à Amsterdam (2013), Abbatiale Saint-Ouen à Rouen (2016), Palazzo della Ragione à Milan (2016), C/O Berlin (2017), Fundacion Telefonica à Madrid (2019) et La Pedrera à Barcelone (2020). En cours d’élaboration, une prochaine grande rétrospective est prévue au Chengdu Contemporary Image Museum.


L’œuvre de William Klein a marqué l’histoire de la photographie et profondément influencé deux générations de photographes et cinéastes. Jusqu’à aujourd’hui, il continuait d’exposer partout en Europe et à travers le monde.

Sous l’égide de William Klein et en hommage à son œuvre, l’Académie a créé en 2019 le « Prix de Photographie de l’Académie des beaux-arts - William Klein ».
© Didier de Faÿs, 2019.

Vernissage de l’exposition « Voyages dans l’instant » de Raghu Rai au Pavillon Comtesse de Caen, novembre 2019, crédit photo : Académie des beaux-arts / Juliette Agnel

 


 

Sous l’égide de William Klein et en hommage à son œuvre, l’Académie a créé en 2019 le « Prix de Photographie de l’Académie des beaux-arts - William Klein ».
Ce prix de 120 000 euros, créé avec le soutien du Chengdu Contemporary Image Museum, récompense un/une photographe de toute nationalité et de tout âge pour l’ensemble de sa carrière et de son engagement en faveur de la photographie. Il a été décerné en 2019 au photographe Raghu Rai et en 2021 à Annie Leibovitz.


L’Académie des beaux-arts
L’Académie des beaux-arts est l’une des cinq académies composant l’Institut de France. Réunissant 63 membres, 16 membres associés étrangers et 63 correspondants, elle encourage la création artistique dans toutes ses formes d’expression par l’organisation de concours, l’attribution de prix qu’elle décerne chaque année, le financement de résidences d’artistes, l’octroi de subventions et veille à la défense du patrimoine culturel français. Instance consultative des pouvoirs publics, l’Académie conduit également une activité de réflexion sur les questions d’ordre artistique. Afin de mener à bien ces missions, l’Académie des beaux-arts gère son patrimoine constitué de dons et legs, mais également d’importantes fondations culturelles telles que le Musée Marmottan Monet (Paris) et la Bibliothèque et de la Villa Marmottan (Boulogne- Billancourt), la Maison et les jardins de Claude Monet (Giverny), la Villa Ephrussi de Rothschild (Saint-Jean-Cap-Ferrat), la Maison-atelier Lurçat (Paris), la Villa Les Pinsons (Chars) et la Galerie Vivienne (Paris) dont elle est copropriétaire.

Le secrétaire perpétuel Laurent Petitgirard et les membres de l’Académie des beaux-arts nous font part de la disparition de William Klein, photographe, peintre, plasticien, graphiste, réalisateur de films documentaires, publicitaires et de fiction. Nos pensées vont à tous ceux qui l'ont entouré avec passion depuis plusieurs années, à Maureen Auriol.