Tokyo Solitude | Pérégrinations | Johan Marais

Tokyo Solitude | Pérégrinations | Johan Marais
Tokyo Solitude | Pérégrinations | Johan Marais

Tokyo. Au milieu de cette foule et de cette effervescence, on ressent pourtant parfois une curieuse solitude. Robert Johnson, membre du club 27, dans sa chanson Cross Roads Blues scandait « Personne semblait me connaître, tout le monde m'ignorait ». Je traversais armé d’un objectif 20 millimètres, personne ne faisait attention à moi. Etre ignoré, n’est-ce pas justement l’idéal dans certaines circonstances pour un photographe ?

Tokyo Solitude | Pérégrinations | Johan Marais

Tokyo. Au milieu de cette foule et de cette effervescence, on ressent pourtant parfois une curieuse solitude. Robert Johnson, membre du club 27, dans sa chanson Cross Roads Blues scandait « Personne semblait me connaître, tout le monde m'ignorait ». Je traversais armé d’un objectif 20 millimètres, personne ne faisait attention à moi. Etre ignoré, n’est-ce pas justement l’idéal dans certaines circonstances pour un photographe ?

Robert Johnson, dans sa chanson Cross Roads Blues scandait « Personne semblait me connaître, tout le monde m'ignorait ».